Clins d'oeil

Clins d'oeil à d'autres blogs contenant un ou plusieurs articles sur la coccinelle

Ma coccinelle du bonheur peut-elle remplacer un trèfle à 4 feuilles

 

La coccinelle
Au Moyen-Age, la coccinelle était déjà qualifiée de 'bête à bon Dieu'. Est-ce parce que sa larve mange les pucerons nuisibles aux plantes, parce que l'hiver on la trouve parfois au pied d'une croix en altitude ou encore que sur son dos, on peut imaginer, dessinée par les points noirs, la lettre grecque tau, symbole de la croix ? Mystère ! En tout cas, si une coccinelle se pose sur vous, c'est un signe de chance.

Comptez les points noirs qui piquent le rouge de ses ailes : Autant de mois de bonheur en perspective !

(l y a plusieurs espèces de coccinelles, dont certaines ont une multitude de points noirs.)

 

Le trèfle à quatre feuilles
La légende dit qu'Eve portait un trèfle magique quand elle fut chassée du paradis. Quant aux chevaux de Zeus, ils en tiraient toute leur force. Pour les druides celtiques, cette plante était sacrée, éloignant les mauvais esprits de son heureux propriétaire. Plus concrètement, c'est à sa rareté que le trèfle à quatre feuilles doit son statut de porte-bonheur. En le portant sur soi, on s'attire espoir, foi, amour et chance, quatre pouvoirs correspondant chacun à une feuille.

 



Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×